Skip to content Skip to footer

Michel GIRARD

De tout temps, il a été constaté que lorsque l’on chauffe certains métaux, ils se colorent. Pour l’acier, la palette de coloris est limitée, du jaune paille au bleu gorge de pigeon.
Michel Girard choisit de s’en tenir uniquement à ce que la simple chauffe de l’acier peut lui donner sans aucun ajout. Le travail s’effectue à l’inverse d’un peintre qui construit son tableau en ajoutant ses couleurs.

Michel GIRARD Issu d’une famille d’enseignants, son attirance pour le travail manuel, et quelques prédispositions pour le dessin, vont le pousser à intégrer le centre d’apprentissage de l’Ecole de la “Rue de Reuilly”, alors jumelée à l’Ecole Boulle, afin d’y apprendre les métiers du bronze. Après un passage dans une société de bronzes d’Eglise, il exerce ses talents dans l’industrie métallurgique et mécanique jusqu’en 1989. Désireux de faire parler ses mains autrement, il se met parallèlement à travailler le métal en repoussé. 
En 1990, il franchit le pas et devient plasticien, travaille les feuilles d’acier et les colore à la flamme. Après avoir tenté, lors de ses “premiers pas”, de marier le cuivre, le laiton et le maillechort dans l’idée déjà de donner de la couleur à ses réalisations, il se tourne vers l’acier, matière qu’il connaît bien. De tout temps, il a été constaté que lorsque l’on chauffe certains métaux, ils se colorent. 
Pour l’acier, la palette de coloris est limitée, du jaune paille au bleu gorge de pigeon. Michel Girard choisit de s’en tenir uniquement à ce que la simple chauffe de l’acier peut lui donner sans aucun ajout. Le travail s’effectue à l’inverse d’un peintre qui construit son tableau en ajoutant ses couleurs. 
Dans l’élaboration d’un tableau, l’ordre immuable d’apparition des couleurs va donc obliger notre “coloriste de l’acier” à gérer méticuleusement les différentes étapes de coloration. Ici, c’est en retirant les couleurs par brossages et chauffes successives que l’œuvre se réalise. Il lui faudra notamment prévoir dès le départ toutes les zones foncées de son décor, comme les ombres des visages, par exemple. 
Le choix du thème de sa première exposition personnelle va orienter ses débuts. En effet, il se passionne pour la période Art Nouveau (début du 20 ème siècle). Avec l’accord de la famille du peintre tchèque Alfons MUCHA, il travaille sur l’oeuvre de cet artiste. Cette revisitation lui a permis d’asseoir sa technique. 
Le produit fini ne cesse d’intriguer et de susciter l’admiration. 
Depuis, sa palette d’inspiration s’est élargie vers des thèmes plus personnels : sujets animaliers, Venise, le Sahara, la mer, etc. 
Parmi les plus récentes distinctions, Michel Girard a reçu la Médaille des Arts Décoratifs au Salon International de Lyon en 2008, la Médaille d’Or de l’Académie des Arts-Sciences-Lettres, également en 2008, le Stanislas d’Honneur du Salon International de Nancy en 2006, et il a été fait Compagnon des Mains d’ Or en 2002.  

Sculpteur sur acier
Année d'exposition2012Site internethttp://www.michelgirard.com/Share
Carrefour des Arts  – 07520 Lalouvesc ©2021 Magikjb. Tous droits réservés.

Menu