Skip to content Skip to footer

30e CARREFOUR des ARTS 2018

L’édition 2018 a accueilli :

Au Péristyle, Claude WEISBUCH, peintre, dessinateur et graveur,
Au Théâtre, Jean-Michel DEBILLY, sculpteur,
Au Grand Salon, Francine THIBAUD, plasticienne,
Au Petit Salon, SCENOCOSME, œuvres interactives,
Au Grenier des peintres, Anne-Marie GLATHOUD, peintre,

Nous avons eu l’honneur d’accueillir les œuvres de Claude Weisbuch, une occasion unique de découvrir cet artiste dont le travail connaît aujourd’hui une reconnaissance mondiale.

Nous avons eu le plaisir de présenter pour la première fois des œuvres interactives qui ont surpris les visiteurs. Elles ont été accompagnées de celles d’artistes originaux aussi bien dans leurs inspirations que dans leurs modes d’expression, réunis pour le plaisir de nos visiteurs chaque année plus nombreux et plus enthousiastes.

Au Péristyle

Claude WEISBUCH

Né en 1927 à Thionville, Weisbuch devient élève de l’Ecole des Beaux Arts de Nancy, puis est nommé professeur de gravure à l’Ecole des Beaux Arts de Saint-Étienne. Il participe dans un premier temps à des expositions de groupe avant d’être nommé membre titulaire des Peintres-Graveurs Français en 1968. Depuis lors, sa notoriété ne cesse de grandir et son travail connaît aujourd’hui une reconnaissance mondiale.

Claude Weisbuch a su très tôt allier une écriture classique et un sens du mouvement et de la mise en page très contemporains. A travers ses études sur les musiciens comme par ses hommages à Jacques Callot, Rembrandt, Lautrec, Daumier, il démontre son aptitude à mettre à jour la passion et l’angoisse, son sens de la dramaturgie et de la mise en scène. 

Peintre, graveur et lithographe d’exception, Claude Weisbuch n’a de cesse de capter la dynamique de la vie tel un cliché instantané, essentiellement autour de l’homme, de son expression picturale, musicale et littéraire.

Claude Weisbuch est décédé le 13 avril 2014.

Sa biographie sur Wikipedia

2018b

Au Théâtre

Jean-Michel DEBILLY – Sculpteur

Architecte d’ombre et de lumière, l’artiste nomme ses œuvres “sculptures-paysages”, car celles-ci ne s’offrent pas d’emblée au regard. Il faut prendre le temps de les contempler, de s’y projeter, de parcourir leurs zones d’ombre pour entrer dans leur lumière.

Il faut les apprivoiser pour qu’elles donnent la pleine mesure de leur complexité. Ne pas se fier à la rugosité du paraître, sonder la profondeur de l’être. 

Bien que sa matière de prédilection soit, depuis des années, la pierre, le sculpteur revient régulièrement vers le bois.

http://www.debilly-sculpture.com/

Au Petit Salon

SCENOCOSME – œuvres interactives

Phonofolium est une œuvre interactive présentant un arbuste qui réagit au moindre contact électrostatique humain par des sonorités. Lorsqu’une personne caresse l’arbuste, celui-ci se met à chanter en fonction de la proximité du contact. 

Perceptible à deux ou plus, Light Contacts est une installation sensible, tactile et sonore et lumineuse qui met en scène les corps des spectateurs et les transforme en instruments sonores humains.

Le couple d’artistes Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt connus sous le non de scenocosme, détourne diverses technologies pour créer leurs œuvres. Ils développent la notion d’interactivité, par laquelle l’œuvre existe et évolue grâce aux relations corporelles et sociales des spectateurs.

http://www.scenocosme.com/

Au Grenier des peintres

Anne-Marie GLATHOUD

Au premier regard porté sur ses œuvres, Anne-Marie Glathoud peut dérouter car elle alterne entre figuration libérée, frôlant parfois l’abstraction, et des œuvres abstraites chargées de messages, de variations diverses, colorées et poétiques.

Son œuvre est vibrante, porteuse de joie et de vie. C’est un souffle multiple où se conjuguent le voyage, l’originalité, la liberté, et la poésie de l’objet. Vous ne trouverez aucune forme d’angoisse, ni aucune trace de tristesse. Tout se décline par la magie de l’instant, l’appel d’une impression de rencontre ou de voyage.

http://annemarie.glathoud.free.fr/GLATHOUD/Accueil.html

Dans l’Envolée

Vincent BALAŸ – Photographe

Vincent Balaÿ, issu des Beaux-Arts de Saint-Étienne, a une production insérée dans de nombreuses formes artistiques. Après une quarantaine d’années consacrées à son métier de professeur d’arts plastiques, il a peu à peu orienté son œuvre personnelle vers un travail photographique revisité par sa sensibilité de peintre. Il réside à Saint-Montan.

Sa démarche nous montre “la trace multiforme “ que nous laisse notre mémoire au quotidien. Le papier photographique comme support, allié à l’outil numérique, Vincent nous ouvre toutes sortes de possible par le plus anodin des regards. La lumière, la forme, la texture, liées au champs du réel, invitent notre mémoire à résonner. De ces trois éléments nous gardons les poussières sensibles qui fabriquent notre image. 

Ces papiers ne sont plus de simples photos mais deviennent de véritables tableaux poétiques qui explorent les champs du possible, traces de souvenirs inconscients, où tout se combine pour créer une image qui nous échappe.

http://atelierducourbier.blogspot.com/2014/04/vincent-balay-chopeur-dimages.html

Edition 2018

Cette exposition célébrait notre trentième anniversaire.
Un événement marquant dans l’histoire du Carrefour des Arts, de Lalouvesc, et de l’Ardèche.

Carrefour des Arts  – 07520 Lalouvesc ©2021 Magikjb. Tous droits réservés.

Menu